Avertir le modérateur

02/04/2012

Campagne BDS : Nouvelle relaxe prononcée par la cour d'appel de Paris

BOYCOTT ISRAËL : NOUVELLE CLAQUE POUR LE LOBBY SIONISTE, À LA COUR D’APPEL DE PARIS

L’attelage formé par le gouvernement français et le lobby israélien pour criminaliser la campagne BDS vient de subir un nouvel échec, devant la Cour d’Appel de Paris.

L’affaire concernait Ulrich, un sympathisant de la cause palestinienne, qui avait affiché sur sa page Facebook des vidéos d’actions « Boycott Israël » en région parisienne début 2009, après les tueries massives de l’armée israélienne dans la bande de Gaza (opération dite « Plomb durci », 1.400 Palestiniens tués, dont des centaines d’enfants )

Lorsque, quelques mois plus tard, le gouvernement français et son ministre de la « Justice » de l’époque, Michèle Alliot-Marie, optent pour la capitulation devant le gouvernement israélien et ses relais en France (Goldnadel, Ghozlan, etc.), Ulrich est l’un des premiers ciblés par les nombreuses poursuites déclenchées contre la campagne BDS.

Il est alors l’objet de descentes de police à son domicile, d’interrogatoires serrés, et est finalement renvoyé devant le tribunal correctionnel de Créteil (Val-de-Marne)

Ce dernier le condamne ensuite à une peine d’amende, ainsi qu’au versement de dommages et intérêts aux organisations sionistes parties civiles, aux termes d’un jugement … dépourvu de la moindre motivation !

Un appel est donc interjeté et plaidé au début de l’année 2012. L’arrêt rendu la semaine dernière par la Cour d’Appel de Paris constate la nullité des actes de poursuite contre Ulrich, qui est donc relaxé.

Ce n’est pas la première fois que des militants de la campagne BDS sont relaxés pour cause de « nullité » de la procédure, tant il est vrai que les poursuites contre nos camarades nécessitent, de la part du gouvernement, une telle instrumentalisation des textes de loi que le risque d’erreurs procédurales de la part des poursuivants est toujours présent.

Se prendre des nullités dans la figure n’est pas professionnellement flatteur, mais l’honneur n’est pas ce qui étouffe nos gouvernants et leurs exécutants au Parquet. De toutes façons, cet immense gaspillage des ressources de l’institution judiciaire est effectué au détriment du contribuable, alors pourquoi se gêner ? L’essentiel n’étant même pas de gagner contre la campagne BDS, mais d’essayer de nous intimider par ces procès à répétition, pendant qu’Israël poursuit la destruction de la Palestine.

Deux au moins des officines de propagande israélienne, le « Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme » et la Chambre de commerce France-Israël, ont annoncé leur intention de se pourvoir en cassation, c’est-à-dire de faire un recours devant l’échelon suprême du système judiciaire français. On ne savait pas encore lundi si le Parquet général de la Cour d’Appel de Paris, aux ordres de Sarkozy, en ferait autant.

En attendant, la campagne « Boycott Israël » continue !

CAPJPO-EuroPalestine

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu